Site de liaison entre les membres et les sympathisants d' Action Patriote

 

 

Accueil Liens Contacts Statuts Adhesions Mentions legales Cadre Legal

 

 

ARCHIVES DIRECTIVES

 

MAJ 07.06.2022

 

 

MISE A JOUR DU 25.09.2021 : Comme pour les éditos de ce site et de ceux de GUERRE DE FRANCE, nous avons choisi d'archiver certaines directives, car elles vont permettre a posteriori de reconstituer le film des événements.

 

 

DIRECTIVE n°9 (bis) du 01.12.2021

 

 

 

 

Cette directive est une adaptation de la version précédente, compte tenue de l'évolution de la situation.

 

 

LE POINT DE LA SITUATION :

 

 

-- La candidature déclarée d'Eric Zemmour à la Présidence de la République va précipiter des événements violents qui jusqu'à présent étaient tant bien que mal circonscrits par les pouvoirs (police, justice, élus locaux), avec les renoncements et lâchetés que cela implique. Il est certain que les propos tenus sur la place de l'Islam et des populations immigrées non assimilées, si Eric Zemmour est élu, sont de nature à énerver les barbus voire certains états, sur fond d'émeutes sporadiques pré-existante. Les luttes entre bandes rivales pour les points de deal démontrent qu'il y a beaucoup d'armes dans les quartiers.

Cela ne peut que conforter ceux qui contrôlent désormais sans encombres QRR et ZUS.

Le bruit de fond à coups de couteaux perdure, l'insécurité est maintenant répandue sur tout le territoire.

L'impuissance face aux problèmex du crack et des clandestins est pathétique.

L'épisode de la visite d'Eric Zemmour à Marseille démontre si besoin était que les milices antifas, marxistes et gauchistes, agissant manifestement en toute impunité, renseignées par on ne sait qui sur les "protocoles" de visite, n'hésitent pas à user de la violence. Volontairement je pense, les partisans du candidat n'étaient pas invités à soutenir ce déplacement.

Car le risque maximum est une attaque des milices, voire l'entrée en lice des provocateurs "professionnels" bien connus (cf les Gilets Jaunes), qui peuvent être des policiers, contre les sympathisants et militants des candidats, pour que les media aux ordres fassent de belles images de "fachos bas du front" obligés d'en découdre, comme ils savent si bien le faire.

Eric Zemmour n'est pas le seul concerné, Marine Le Pen et les élus du RN, des hommes politiques LR comme Eric Ciotti aussi.

Maintenant que la candidature est déclarée, il faut espérer que la police sera plus présente. Le problème est qu'elle est commandée par un ministre Algéro-Français traître (?) à la France, qui passe son temps à désarmer les Français de souche, en fichant une paix royale à ses copains barbus. Avoir traité le discours de présentation de candidature "d'ignoble" est une véritable déclaration de guerre.

Vous pouvez militer pour qui vous voulez, néanmoins, si la situation s'envenime dans un meeting, ne répondez pas aux provocations, il y aura toujours une petite salope de gauchiasse pour vous filmer. Si vous faites partie du service d'ordre bénévole, du calme, de la sérénité et surtout pas d'arme sur vous.

Pour les collages d'affiches, dans les zones "chaudes", toujours deux véhicules, de préférence munis de radios. Utiliser la même fréquence pour tous les véhicules dans une même ville, prévoir des basculements de fréquences à heures fixes. Pas d'arme à bord ou sur vous évidemment, éviter ce qui pourrait être considéré par un(e) juge rouge comme une arme par destination.

 

-- Les arrestations et perquisitions chez des possesseurs d'armes, dans les milieux patriotes, se multiplient. L'objectif du ministre de l'intérieur et de ses services dont les fameux "20 salopards" est clair maintenant : désarmer les Français de souche, entraver la pratique du tir, détruire ou dissoudre les groupements de citoyens décidés à ne pas se laisser égorger comme des moutons.

Il est donc recommandé si vous possédez plusieurs armes, même légalement, de les disperser en les neutralisant par prélèvement d'une pièce à placer ailleurs. Pour les munitions, ne conserver dans votre coffre ou armoire que la quantité légale.

 

-- L'épidémie de Covid 19 est manifestement hors contrôle, il est clair maintenant que les empoisonnés, du fait de leur comportements irresponsables (cf Castex et même le staff de Z !), mais que tous les indemnes peuvent constater autour d'eux, sont les vecteurs de cette vague en cours. Ce ne sont pas les 10% d'indemnes dont les contacts sociaux sont de facto très limités qui diffusent la maladie, nouveau variant omicron compris.

La prolongation du passe sanitaire pendant et après les élections présidentielles et législatives n'augure rien de bon pour la tenue démocratique du scrutin.

Le but évident est la mise en place d'un "contrôle social" à la Chinoise !

 

-- Les dégâts des potions magiques empoisonnées à ARNm commencent à se voir trop pour être cachés, avec des décès de personnes en bonne santé et des baisses de performances d'athlètes, qui eux ont des moyens de mesurer leur état de santé avant et après.

Alors qu'il avait été instauré un découpage territorial, nous sommes passés à un découpage inédit des Français en deux catégories, "vaccinés" (empoisonnés) ou non.

Il faut s'attendre à des événements incongrus et imprévisibles, surtout venant des "vaccinés", qui savent maintenant qu'ils ont pris un gros risque pour leur santé future par rapport à des avantages dérisoires : "faire la fête comme avant".

La quasi consignation à domicile des non-vaccinés, les menaces sur leur emploi peuvent justifier un certain énervement de ceux qui font confiance sinon à leur système immunitaire, du moins à leur bonne étoile.

Cette situation de tension va affaiblir un peu plus le pays, émousser sa résistance, bref faire baisser une garde déjà bien affaiblie.

 

-- Des tensions se font jour avec des pays musulmans qui disposent d'une importante diaspora (en particulier Algérie, Maroc, Turquie) à l'occasion de commémorations mémorielles ou autres enjeux. L'Algérie, malgré tous les renoncements ou courbettes, annonce clairement  "intervenir sur la politique Française", on n'est pas loin de la reconstitution de cellules du FLN sur le TN. La dénonciation probable du pacte de Marrakech, cheval de Troie de l'Islam, ne va pas arranger.

 

-- Compte tenu de la censure de nombreux sites et chaînes You Tube, des déclarations gouvernementales visant les citoyens qui résistent au système, à la matrice, à l'Etat profond, des procès en tous genres souvent à l'initiative, il faut le noter, d'organisations de la "communauté de 1%", de l'accélération du désarmement des Français,  il convient de s'adapter et faire profil bas tout en agissant. 

Il est de notoriété publique que dans ce genre de situation les organisations pyramidales sont très vulnérables, aussi convient il d'agir selon les principes de la RSC, la Résistance Sans Chef, dans la phase actuelle (qui est à cheval entre les phases 2 et 3 de Lacheroy).

Si la GUERRE DE FRANCE en cours entre dans sa phase active, du fait des compétences de chacun, des structures pyramidales improvisées "de combat" se mettront en place naturellement pour ceux qui ont une formation militaire.

Pour les civils membres ou sympathisants, vous pourrez vous engager en tant que bénévoles dans les structures de sécurité civile étatiques officielles (neutres et/ou contrôlées par les préfets), ou dans des structures de protection des populations, "patriotes", spontanées. 

Il est très recommandé d'éviter les associations humanitaires classiques ou ONG diverses et variées qui sont pour leur très grande majorité des officines pro-migrants ou venant en aide en temps de paix aux personnes résidant dans les quartiers en "agitation".

Des organisations telles que le Secours Catholique, la Croix Rouge, les Restos du Coeur (ne parlons pas des officines marxistes ou gauchistes) peuvent par leur seule présence très fortement impacter la liberté d'action des forces engagées sur le terrain.

Il peut d'ailleurs être envisagé de prendre le contrôle des associations, organismes para-étatiques, services municipaux (y compris "culturels" ou sportifs), services publics d'état subsistants, par une structure commandée par un militaire dépendant hiérarchiquement du commandement militaire (ce type de structure a existé dans d'autres conflits avec d'excellents résultats). En effet, l'enjeu d'une guerre asymétrique est la population. C'est le camp que la population choisit qui gagne la bataille locale, de préférence sans combatte (principe n°1 de Sun Tsu).

Mais nous n'en sommes pas là.

 

 

 

QUE FAIRE POUR LE COVID 19 ?

 

L'épidémie de Covid 19 est manifestement hors contrôle, il est clair maintenant que les empoisonnés, du fait de leurs comportements irresponsables (cf Castex et même le staff de Z !), mais que tous les indemnes peuvent constater autour d'eux, sont les vecteurs de cette vague en cours. Ce ne sont pas les 10% d'indemnes dont les contacts sociaux sont de facto très limités qui diffusent la maladie, nouveau variant omicron compris.

Les dernières statistiques de https://covidtracker.fr/  montrent des courbes inquiétantes.

Que vous soyez "vacciné" ou pas, le mieux est de continuer à avoir des contacts sociaux raisonnables, plutôt en extérieur, de respecter le port du masque et des gestes barrière.

Evitez la foule, même en extérieur. Martelons que la vaccination n'exempte pas d'être contaminé et ensuite de contaminer autrui.

Ce sont donc actuellement les "empoisonnés" qui sont dangereux pour les non-vaccinés.

 

 

VOTRE PARTICIPATION A LA MOBILISATION PATRIOTE

 

Nous avons recommandé à nos membres et sympathisants de rester discrets du fait de répressions prévisibles. Plusieurs mouvements et associations en ont fait les frais : Gilets Jaunes, Génération Identitaire, maintenant Recolonisation France, Famille Gallicane etc...

Des individus résistants ont été sévèrement châtiés et expédiés en prison ou en hôpital psychiatrique comme aux riches heures du goulag. Le pouvoir aux abois cherche actuellement désespérément à donner des gages et effrayer les "mougeons" en faisant croire à l'existence de "commando de combat" de méga-ultra-droite, de survivalistes hirsutes avec couteaux entre les dents, etc...

Il convient donc de continuer à faire profil bas, et entre deux d'adhérer et participer aux organisations suivantes qui seront très difficiles à démanteler du fait de leur posture républicaine :

 

-- PLACE D'ARMES (27000 militaires et 60000 civils), qui est en train de se structurer. Du fait du nombre d'adhérents et sympathisants, cela va prendre du temps. Comme les initiateurs sont d'anciens militaires qui ont servi la France loyalement, parfois au péril de leur vie, difficile à la Macronie de les faire passer pour des séditieux. https://www.place-armes.fr/ .

 

-- LES AMIS DE ZEMMOUR https://lesamisdericzemmour.fr/ . Sauf révision déchirante, le Rassemblement National et Marine Le Pen ne sont absolument plus crédibles pour redresser la situation du fait de renoncements et "recentrages" successifs. LR est complètement explosé, et les rats LaREM quittent le navire pour espérer sauver leur peau avec Edouard Philippe (HORIZONS). Une bonne règle en politique est de prendre le train... en marche !

Si la candidature d'Éric Zemmour vous convient, inscrivez vous et versez votre obole, il faudra du monde sur le terrain.

 

Bien entendu, vous êtes totalement libres d'adhérer et de participer bénévolement à d'autres organisations qui vont dans le sens du redressement de la France suivant votre sensibilité politique. Nous avons une pensée émue vis à vis des électeurs de gauche qui voient leur monde de bizounours s'écrouler autour d'eux.

 

 

ATTITUDE GÉNÉRALE DE VIGILANCE apcontact@protonmail.com

 

Internet permet un maillage territorial en facilitant les communications "horizontales" par rapport à des organisations verticales ou pyramidales (RSC, Résistance Sans Chef).

Compte tenu de la candidature Zemmour il convient de détecter les changements de comportement des populations allogènes : provocations genre rodéos, rassemblements communautaires en ville, voiles de moins en moins discrets, surtout devant les écoles de la République qui sont un enjeu, menaces à l'encontre des enseignants etc... (cf affaire Samuel Paty).

Observer, passer, fréquenter les établissements commerciaux "mixtes" ou les marchés, compulser la presse locale, les blogs et sites locaux (amis ou adversaires potentiels)  permet d'obtenir du renseignement d'ambiance, de voir bouger les lignes. Les employés municipaux et des services sociaux, les élus, sont de bonnes sources, ils connaissent le terrain et souvent subissent.

Les organisations Chrétiennes ont renforcé leur sécurité en formant leurs jeunes et en étant particulièrement vigilantes sur l'attitude de certains visiteurs, entraver les intrusions et vérifier leur protection incendie (à voir avec les pompiers et les mairies). Ceci est valable pour les organisations Juives.

La détection des "signaux faibles" est à ce prix. 

Notre organisation a aussi pour vocation de participer à la vie locale sous l'angle de la sécurité collective.

Il convient donc d'observer et de collationner du renseignement sur le comportement et les agissements de vos élus, des fonctionnaires territoriaux et des donneurs de leçons de l'oligarchie. Il y aura en fin de crise des comptes à régler et des procès pour lesquels des preuves matérielles seront les bienvenues.

C'est à la portée de tout le monde. 

 

 

QUE FAIRE SI VOUS ÊTES EN ZONE BLEUE

 

Les situations sont tellement diverses qu'il est primordial de laisser l'initiative au niveau local. 

Des pénuries peuvent se faire jour, donc les précautions de routine s'imposent, un peu plus de nourriture d'avance et combines pour circuits courts avec les producteurs locaux. Tout dépend de la distance entre votre domicile et les ZONES ROUGES et les zones d'activités propices aux pillages à venir des bandes islamo-maffieuses. 

En tous cas : vérifiez vos véhicules, réservoir pleins, radios chargées, sacs d'évacuation prêts, itinéraires et point de chute (BAD) repérés.

N'oubliez pas d'avoir des relations cordiales avec vos voisins.

C'est le moment d'influencer vos maires pour qu'ils créent le dispositif PARTICIPATION CITOYENNE s'il n'y en a pas. La Gendarmerie est particulièrement efficace dans ce domaine.

Une bonne initiative consiste à vous rapprocher du CORRESPONDANT DÉFENSE de votre commune. Il est en relation avec le DMD (Délégué Militaire Départemental). Vous pouvez également voir du côté des associations d'anciens combattants dont les membres ne sont plus très chenus il est vrai, mais ils ont des enfants et petits enfants.

 

 

QUE FAIRE SI VOUS ÊTES EN ZONE ORANGE

 

La ZONE ORANGE est entourée de taches de léopards des ZUS et QRR, et contient les organismes vitaux de l'Etat dans les villes moyennes ou grandes (préfecture, commissariat, casernes de gendarmerie et de pompiers, mairie). Comme indiqué ailleurs, il est probable que des incursions nocturnes voire diurnes vont se produire quand la situation sociale et sécuritaire va se tendre. Dans ma ville et même en campagne, les incidents le week end se multiplient.

L'exemple typique du quartier de "La Guillotière" à Lyon, les rodéos des Dalton, prouvent que la pression monte dans les centres villes en vue d'une appropriation territoriale par la "racaille", au moins nocturne et/ou en fin de semaine.

En cas de "troubles", l'Etat va être contraint de déployer les forces de l'ordre pour protéger les points sensibles cités ci-dessus.

Cela vous assurera une certaine protection. Rappelons que si vous êtes Juif ou Asiatique vous êtes une cible plus vulnérable.

Néanmoins il faut vous préparer à évacuer RAPIDEMENT, donc tout doit être prêt.

Vous reporter au chapitre ZONE ROUGE et à la page SURVIVALISME pour le reste.

Tout dépend de la couleur politique de votre municipalité. Si votre municipalité est de gauche ou écolo pastèque, c'est cuit, préparez vous à partir.

 

 

QUE FAIRE SI VOUS ÊTES EN ZONE ROUGE

 

Pour ceux qui sont encore en zone rouge, il est vraiment temps d'évacuer, votre vie sera en jeu un jour ou l'autre. Seul, vous ne pouvez pas résister à une émeute, car vous ne pouvez pas rester opérationnel plus d'une journée.

La première tâche est de vérifier votre véhicule (pleins, niveaux, pneus, batterie, éclairages...), de déterminer votre point de chute (BAD) et votre itinéraire en évitant autoroutes, rocades, voire les nationales. Une bonne carte papier récente est indispensable, mais si vous avez un GPS, tant qu'il fonctionne utilisez-le.

Consulter la page http://www.guerredefrance.fr/survivalisme.htm  du site GUERRE DE FRANCE pour préparer vos sacs : emmener le strict nécessaire, ce n'est pas l'exode de juin 40. Bien expliquer aux enfants ce qui se passe et n'oubliez pas le doudou.

Le déplacement est à préparer comme une opération militaire. IL PEUT ÊTRE COMPLIQUÉ PAR LES RESTRICTIONS DE CIRCULATION.

En premier, savoir qui commande l'opération et le déplacement. Il faut éviter que chacun en fasse a sa tête , un chef, un second au cas où.

Le mieux est d'avoir un véhicule d'ouverture avec deux personnes à bord, de préférence un véhicule de société pour avoir un alibi boulot, transport de marchandise, soignant etc...

L'équipage devra éviter d'attirer l'attention (peu de bagages, masques...). Respect absolu du code de la route. L'un conduit, l'autre guide avec la carte et fait la liaison avec le reste du convoi. Ce véhicule peut être équipé d'une caméra de route.

On peut envisager aussi une moto avec le pilote muni d' une caméra de casque filmant son parcours et retransmis sur un portable dans les véhicules suivants. Comme cela les occupants des véhicules peuvent suivre en direct ce qui se passe devant et voir les contrôles routiers.

Penser à savoir quel numéro de téléphone est dans tel véhicule et minimum deux téléphones par voiture, un premier qui sert en priorité, un second de secours.

Les candidats au convoi devront être les plus discrets possible et les opérations se font sans publicité.

Contrairement aux règles de déplacement des convois (ou de peloton) il faut projeter le véhicule d'ouverture en avant, distance 1 km, ce qui oblige à utiliser des portables, ou mieux des radios (changement de fréquence à chaque regroupement). Si vous avez des radios, mettez les portables au minimum en mode avion, ne les réouvrir qu'en cas d'urgence. 

C'est la technique employée par les "go fast". 

Si ce véhicule d'ouverture est arrêté ou obligé de faire demi tour vous avez le temps ainsi de vous arrêter et de donner un rendez-vous sur la place de l'église ou de la mairie d'un village à désigner. Les autres véhicules du convoi sont les familiaux et la camionnette logistique (que vous pouvez louer en vous débrouillant bien).

Prévoir un arrêt désigné avec précision tous les 30 km environ. 

Le déplacement va être long et pénible, pensez à ces dames et aux sales gosses.

Il faut retourner au temps d'avant et des passeurs, bien connaître le terrain, la météo, les hommes ou femmes ou enfants, anticiper tout les problèmes pouvant se passer pendant le trajet (eau, arrêt pipi, alimentation, malades, etc...).

Mieux le déplacement est bien préparé, anticipé et secret, mieux cela devrait bien se passer, il ne restera que l'imprévu.

 

AUTRES PRÉCAUTIONS A PRÉVOIR :

 

Vous connaissez votre ville ou votre village, et donc reperez ses points névralgiques, entre autres :

 

-- LES URGENCES des hôpitaux et cliniques, où il va falloir faire la police du fait du comportement exigeant habituel de certaines communautés,

-- LES CABINETS DE MEDECINS,

-- Les MEDECINS et INFIRMIÈRES qui se font cambrioler leurs véhicules. Il pourra s'avérer nécessaire de les sécuriser s'ils doivent se rendre dans les "quartiers",

-- L' APPROVISIONNEMENT EN EAU à surveiller de près (châteaux d'eau pleins),

-- L' APPROVISIONNEMENT EN ELECTRICITE ET GAZ Idem

    (en particulier les transfos et postes de détente non surveillés habituellement (rondes diurnes et nocturnes)).

-- LES PHARMACIES (pillages),

-- LA PRÉFECTURE, LA POSTE,

-- La MAIRIE et/ou la salle du QG de crise, LE SIÈGE DE L'AGGLO,

-- L' APPROVISIONNEMENT DES MAGASINS D'ALIMENTATION (pillage, régulation des flux et des quantités pour éviter les pénuries),

-- LES ZONES D'ACTIVITÉS en général, cible privilégiées de certaines bandes organisées en temps normal (cuivre, ferraille...),

-- LES STATIONS SERVICES,

-- EMETTEURS TV et ANTENNES TÉLÉPHONE.

 

 

PRÉVOIR :

 

-- MISE A JOUR DES FICHIERS, DES CARTES, DES ANNUAIRES (téléphones, boîtes mail, fréquences radio)

   (d'expérience d'exercices de DOT, on a parfois de grosses surprises, entre autres des cartes de "salle op" de préfectures obsolètes),

-- MISE EN PLACE D'UN COUVRE-FEU,

-- RESTRICTIONS EVENTUELLES DE CIRCULATION,

-- CONFINEMENT DES QUARTIERS HORS CONTRÔLE et AIRES DE GENS DU VOYAGE (uniquement en cas de dérive avérée, ne stigmatisons pas a priori),

-- PRÉPARATION DE LA MISE EN PLACE D'UN OU DEUX HÔPITAUX PROVISOIRES (salles de sport, établissement scolaires libérés des élèves etc...), soit pour le TRI préalable avant les urgences, soit pour la convalescence,

-- FERMETURE DES SERVICES PUBLICS non indispensables : tribunaux, CAF, Pôle Emploi, CCAS...,

-- INTERDICTIONS D'ACCÈS : EPAHD et maisons de retraites, lieux de cultes,

-- AIDE AUX PLUS DÉMUNIS : les personnes ayant de faibles ressources, les clandestins, les SDF et les cigales seront dans une situation très précaire pour leur alimentation. Ventre affamé n'a pas d'oreille,

-- AIDE AUX ASSOCIATIONS : Il est très recommandé d'éviter les associations humanitaires classiques ou ONG diverses et variées qui sont pour leur très grande majorité des officines pro-migrants ou venant en aide en temps de paix aux personnes résidant dans les quartiers en "agitation".

 

A suivre. Si vous avez des idées ou des documents existants apcontact@protonmail.com ou contactgdf@protonmail.com 

 

 

 

 

DIRECTIVE n°7

 

MISE A JOUR 13.08.2021

 

MISE A JOUR DU 13.08.2021 : Les membres et sympathisants d'ACTION PATRIOTE qui se sont portés volontaires pour signer la tribune des militaires de PLACE d'ARMES peuvent s'ils le désirent et le pensent utile s'engager : https://www.place-armes.fr/jerejoins . Il convient de noter qu'il vous sera demandé adresse et téléphone, et le dernier grade pour ceux qui ont eu une carrière militaire (c'est ouvert aux civils). 

 

 

 

https://www.place-armes.fr/blog 

 

 

DIRECTIVE n°8

 

(n'est plus en vigueur)

 

 

 

LE POINT DE LA SITUATION :

 

Compte tenu de la censure de nombreux sites et chaînes You Tube, des déclarations gouvernementales visant les citoyens qui résistent au système, à la matrice, à l'Etat profond, au choix, des procès en tous genres souvent à l'initiative il faut le noter d'organisations de la "communauté de 1%", il convient de s'adapter et faire profil bas tout en agissant.

Il est de notoriété publique que dans ce genre de situation les organisations pyramidales sont très vulnérables, aussi convient il d'agir selon les principes de la RSC, la Résistance Sans Chef, dans la phase actuelle (à cheval entre les phases 2 et 3 de Lacheroy). Une fois la GUERRE DE FRANCE entrée dans sa phase active, du fait des compétences de chacun, une structure pyramidale "de combat" se mettra en place naturellement. C'est du moins la conviction de l'auteur de ces lignes.

 

Par rapport à la directive précédente n°6, la situation a totalement changé avec la mise en place du passe sanitaire et la propagande massive pour la vaccination, dont on commence à percevoir qu'elle est totalement inefficace pour enrayer une épidémie d'un variant très contagieux mais beaucoup moins létal (cf IHU Marseille).

Les premiers dégâts des potions magiques à ARNm commencent à se voir trop pour être cachés, avec des décès de personnes en bonne santé et des baisses de performances des athlètes, qui eux ont des moyens de mesurer leur état de santé avant et après.

Alors qu'il avait été instauré un découpage territorial, nous sommes passés à un découpage inédit des Français en deux catégories, "vaccinés" (empoisonnés) ou non.

Il faut s'attendre à des événements incongrus et imprévisibles, surtout venant des "vaccinés", qui savent maintenant qu'ils ont pris un gros risque par rapport à des avantages pas si évidents dont la fréquentation des fameuses terrasses, qui s'est effondrée le jour de la mise en place du passe sanitaire. Bravo.

La quasi consignation à domicile, les menaces sur leur emploi peuvent justifier un certain énervement de ceux qui font confiance sinon à leur système immunitaire, du moins à leur bonne étoile.

Cette situation de tension va affaiblir un peu plus le pays, émousser sa résistance, bref faire baisser une garde déjà bien faiblarde. 

Cela ne peut que conforter ceux qui contrôlent désormais sans encombres QRR et ZUS. Le bruit de fond à coups de couteaux perdure, l'insécurité est maintenant répandue sur tout le territoire.

Face aux décisions gouvernementales une certaine résistance s'est fait jour, avec en particulier la fameuse TRIBUNE DES MILITAIRES qui a réuni 27000 signatures, soit 250 par département environ, ce qui, selon un des principes de Foch, permet déjà une certaine liberté d'action. Nous verrons ce qui va se dessiner à la rentrée.

 

 

QUE FAIRE ?

 

La faible circulation du virus en province était due à une certaine discipline de la population, qui respecte les gestes barrières bien mieux que ne le permet la promiscuité en ville (transports, entreprises).

L'illusion de protection que les "vaccinés" avaient, a provoqué les contaminations que l'on observe actuellement, bien qu'en cette période de mi-août on remarque un palier, dont on ne sait pas s'il précède une décroissance "en cloche" classique.

Que vous soyez "vacciné" ou pas, le mieux est de continuer à avoir des contacts sociaux raisonnables, plutôt en extérieur, de respecter le port du masque.

Evitez la foule, même en extérieur, dans les stations balnéaires, magasins, marchés. Martelons que la vaccination n'exempte pas d'être contaminé et ensuite de contaminer autrui.

 

 

DIRECTIVE n°6 DU 28.03.2021

 

(n'est plus en vigueur)

 

 

 

 

LE POINT DE LA SITUATION :

 

Du fait du découpage du territoire en zones "confinement renforcé" et zone "libre", des déplacements massifs de populations citadines se sont produits (cet exode bis concerne 15 à 25% des habitants selon les possibilités d'hébergement des familles) . On connaît les comportements arrogants habituels, en particulier dans les stations balnéaires. Cela va entraîner une contamination généralisée dans les zones des campagnes peu impactées jusqu'à présent, du fait d'une certaine discipline des autochtones. Les hôpitaux provinciaux peu ou pas du tout préparés, avec un personnel paraît il épuisé qui se fait porter pâle, risquent d'être débordés.

Le couvre feu "rappelant les heures sombres", les restrictions de déplacements et de réunions ont un impact psychologique non négligeable.

Autres éléments :

-- Les restrictions imposées aux croyants Chrétiens et Juifs, mal supportées, seront inapplicables au ramadan qui commence le 13 avril 2021,

-- Les remous dans le monde musulman provoqués par la tentative avortée de signature d'une charte de l'islam de France vont entraîner des surenchères de la part des mouvances les plus radicalisées,

-- L'affaire de la mosquée de Strasbourg et le refus de signature des mosquées Turques augmente la tension, d'autant plus que le CEMA s'inquiète de la "menace hybride" du président Turc qui dispose d'une diaspora de 600000 à 800000 personnes, dont l'organisation paramilitaire des Loups Gris https://fr.wikipedia.org/wiki/Loups_gris ,

-- La forte perturbation des trafics,  cambriolages et autres activités illicites fait que le risque d'insurrection des quartiers devient non négligeable,

-- Quelques pillages ont eu lieu (ALDI), la tendance ne peut que s'accentuer,

-- Les attaques de commissariats et des forces de l'ordre sont régulières,

-- Etc...

 

QUE FAIRE ?

 

La faible circulation du virus en province était due à une certaine discipline de la population, qui respecte les gestes barrières bien mieux que ne le permet la promiscuité en ville (transports, entreprises).

Un véritable patriote respecte autrui. 

Si vous résidez en zone CONFINÉE (zone occupée !), le mieux est de vous abstenir de vous déplacer et surtout de rendre des visites familiales (sauf pour la ZONE ROUGE). C'est contraignant mais c'est comme ça.

Si vous résidez en "ZONE LIBRE" et que vous êtes à risque abstenez vous de recevoir des personnes extérieures, de sortir, en particulier dans les lieux fréquentés par les "fuyards" (en particulier dans les stations balnéaires) (magasins de centre ville, marchés, brocantes...). Rappelons que la vaccination n'exempte pas d'être contaminé et ensuite de contaminer autrui.

 

 

 

DIRECTIVE n°5 DU 07.08.2020

 

(n'est plus en vigueur)

 

 

VERSION 1.1 du 07.08.2020 :

 

Cette directive est susceptible d'être corrigée et complétée en fonction de l'actualité.

 

 

LE POINT DE LA SITUATION :

 

La montée des tensions est manifeste, et se traduit par des morts de plus en plus nombreux. Comme nous l'avons déjà indiqué, au lieu d'attentats massifs, les Français subissent un "attentat glissant permanent", cumulatif, qui en un an fera autant de victimes qu'un massacre de masse.

Plusieurs signaux alarmants :

-- La visite humiliante du président Macron va probablement entraîner des réactions, en particulier du Hezbollah (Chiites), qui est soutenu par les services Iraniens voire Syriens.

-- Le président qualifie "d'incivilités" des assassinats.

-- Dans l'affaire de Dijon la DGSI et le CNRLT n'ont rien vu venir comme d'habitude depuis 2015, et il a fallu 72 heures pour déloger des Tchétchènes dont beaucoup doivent être fichés S (et suivis par le service Russe FSB qui les cueilleront un jour ou l'autre).

-- Le jeu de chaises musicales entre Mrs De Bousquet et Nunez est inquiétant, le président n'a pas changé son équipe de barbouzes qui perdent. Cette fine escouade ne tardera pas à s'en prendre encore aux patriotes pour faire diversion, entre autres.

-- Le président Turque ERDOGAN a une attitude agressive et expansionniste. Il a pris pied en Lybie (et au Yemen ?) et transporté 4000 djihadistes expérimentés qui ne sauraient tarder à agir contre notre armée au Mali. Afin de faire céder la France, un attentat est probable, or les services Turques sont compétents et disposent de 270000 ressortissants en France (dont 500 "agents") (2.7 millions en Allemagne). La transformation de Sainte Sophie en mosquée est un acte significatif.

-- La nomination de Dupond-Moretti à la justice, acclamé à Fleury Mérogis, qui qualifie les barbares de "fracassés de la vie" ou "d'écorchés" a été interprétée dans les ZUS comme un signal fort d'impunité. Résultat : rodéos, mortiers, caillassages, tirs sur les pompiers. Les forces de l'ordre, de plus en plus acculée par des attroupements spontanés, vont un jour ouvrir le feu pour se dégager.

-- Celle de Gérald Moussa Darmanin est très inquiétante, les renseignements glanés sur le net et qui nous parviennent du réseau laissent apparaître un personnage à double facette, qui a réussi à faire croire qu'il était un farouche défenseur de la laïcité, certains le qualifient "d'inconstant cynique". Une page lui est consacrée sur le site Guerre de France !

Alors qu'il la joue matamore avec des petites phrases comme "l'Islam politique est un ennemi mortel pour la République", il a dans sa ville de Tourcoing très largement pratiqué des "accommodements raisonnables" avec des radicaux notoires. Il mettra un genou en terre à la première escarmouche.

Affaibli d'avance par des manifestations récurrentes de féministes certes hystériques, il a aussi une grosse casserole, un de ses grand-pères était harki, donc considéré comme un traître par les 1.5 millions de personnes d'origine Algérienne vivant en France. On se demande d'ailleurs s'il n'a pas un compte à régler.

La mise en scène "sécuritaire" pathétique de Nice cache un grand désarroi. Son déplacement à Douaumont est suspect.

-- La visite de Marlène Schiappa à Deauville est dans le même registre, avec un plus, rassurer la communauté Juive très présente dans cette station balnéaire.

-- Le général Burkhard pense manifestement qu'un conflit dur symétrique peut s'ajouter à un autre asymétrique sur le TN, un "affrontement majeur" entre états en centre Europe, on se demande bien contre qui. Penserait il par exemple à la Turquie ? Voir : http://www.guerredefrance.fr/armee_sur_le_tn.htm 

-- Le Sénat, repaire de Grands Frères, a élaboré un rapport sur la propagation de l'islam (qui est politique). Cette étude fouillée est accablante et ne peut que contrarier les barbus. 

TOME 1 http://www.senat.fr/notice-rapport/2019/r19-595-1-notice.html

TOME 2 http://www.senat.fr/notice-rapport/2019/r19-595-2-notice.html 

-- Le même Sénat, a diffusé sur sa chaîne LCP un documentaire sur la pénétration des Frères Musulmans, financés entre autre par le Qatar (Qatar Charity). Bien évidemment, salafistes et autres wahhabites ne sont pas en reste, sans compter la lutte sournoise pour le contrôle des mosquées par certains états (Maroc et Algérie principalement). Un des interviewé a été clair : le but est de détruire Rome, d'ailleurs un magazine de Daesh s'intitulait Rumiya.

-- Se multiplient les profanations de cimetières, églises incendiées, vandalisées ou pillées, écoles brûlées.

-- On voit apparaître aux USA et en Angleterre des milices noires qui défilent en uniforme dans la rue (armées aux USA).

-- La communauté Juive est manifestement inquiète de l'anti-judaïsme d'un mouvement comme BLM qui s'ajoute à "l'hostilité" distillée dans Mein Koran.

-- La censure dont sont l'objet les patriotes et en particulier les "judéo-critiques" sur YOU TUBE et les réseaux sociaux "grand public", même les Russes (VK), bat son plein. Les fermetures arbitraires de sites sans l'intervention du juge se multiplient.

-- L'arrestation récente d'Alain SORAL prouve si besoin était que des "réseaux d'influence" sont à l'oeuvre. Vu les commentaires de réjouissances haineuses dans certains médias Juifs, une des origines est assez facile à déterminer. Il y en a d'autres. A qui le tour ?

 

 

EN CONCLUSION : les risques d'attentats islamiques, communautaristes ou carrément "d'origine étatique" (dont sous faux drapeaux)  sont passés brusquement de moyen à fort, puis de fort à très fort avec l'affaire Libanaise. La multiplicité des sources , des causes et des motivations rendent très difficile la détection préalable. Seul un maillage citoyen peut permettre de déceler dans le bruit de fond ambiant les signaux faibles qui précèdent toute action.

Vous pouvez nous transmettre vos informations et constations sous forme de "notes blanches" concises et précises, nous ferons suivre le cas échéant : apcontact@protonmail.com

 

 

LES BESOINS EN RENSEIGNEMENTS apcontact@protonmail.com

 

Bien que nous ayons déjà réuni beaucoup d'éléments concernant Gérald Moussa Darmanin, d'autres informations moins publiques nous intéressent.

Une vaste opération de censure est en cours, merci de nous signaler les reconstitutions de sites ou de pages sur réseaux sociaux (ce qui ne veut pas dire que nous épousons les thèses des sites et pages citées, parfois très violentes et vulgaires). Il semble que le réseau GAB soit un bon choix, les réseaux et hébergeurs Russes ayant montré leurs limites : https://gab.com/ 

 

 

 

 

 

 

DIRECTIVE n°4 DU 22.06.2020

 

(n'est plus en vigueur)

 

 

 

LE POINT SUR LA SITUATION :

 

Les Français (blancs de souche principalement) ont globalement respecté le confinement, vu ce que j'ai observé moi même dans ma ville. Il est de notoriété publique que dans les banlieues et certains quartiers de grandes villes, il en a été tout autrement. Certaines catégories de populations, du fait de leurs comportements sociaux ou religieux ont été fortement contaminées (banlieues (Sarcelles), communauté Juive (5 fois plus de morts), bobos fêtards).

Ce confinement entraînait théoriquement l'interdiction logique des rassemblements de plus de dix personnes, et donc les manifestations.

Le pouvoir, tétanisé, sidéré, a été incapable d'empêcher une manifestation de... clandestins.

L'affaire du drogué repris de justice et acteur porno Floyd à la santé fragile a mis le feu aux poudres aux USA. La "famille" Traoré et leurs soutiens se sont engouffrés dans la brèche. Il semble que la "Reine ASSA" soit financée par une fondation Rothschild au moins ?

Le ministre de l'intérieur Castaner et son adjoint Nunez se sont littéralement couchés et ont lâché police et gendarmerie, même s'ils essayent de se rattraper, le mal est fait. La ministre de la justice a réussi l'exploit de libérer 14000 détenus en deux mois et de tout faire pour ne pas incarcérer même des condamnés ferme. Tous ces délinquants potentiellement terroristes sont dans la nature. Les députés ont refusé leur traçage électronique.

L'affaire de Dijon prouve que le ministre de l'intérieur a perdu le contrôle des quartiers et de certaines communautés violentes. Pourtant, les RT et la DGSI avaient fait leur travail.

Il est clair, sauf reprise en main hypothétique, que le racisme anti-blancs sous-jacent (et anti-Juifs et anti-Asiatiques) ne peut que se développer et aboutir à des attaques de plus en plus nombreuses et violentes de voyous en situation d'impunité.

Il faut constater un peu partout une recrudescence d'incendies de poubelles et de véhicules, de tirs de pétards ou de mortiers de feux d'artifice, même dans des villes petites et moyennes de province. La racaille teste les forces de l'ordre et les politiques locaux.

 

 

STOP COVID, TÉLÉPHONE ET 5G, GPS

 

Comme pour l'application "attestations" ne téléchargez pas STOP COVID. Les téléphones sont de véritables fils à la patte, laissez les chez vous si vous devez vous déplacer discrètement. Une bonne technique pour brouiller les pistes consiste à placer votre téléphone dans un autre véhicule à l'issu se son conducteur.

Idem pour les GPS. Il faut vraiment lire les notices, car même fermés, ils peuvent poursuivre leur activité en tâche de fond.

 

 

DIRECTIVE n°3 AU 22.04.2020

 

(n'est plus en vigueur)

 

LE POINT SUR LA SITUATION au 22.04.2020 :

 

Le point fait au 03.04.2020 est toujours valide. Le site http://www.fdesouche.com/, l'un des seuls à suivre les infos au niveau local, montre une agitation grandissante dans les banlieues suite à un accident de moto. Le confinement n'est pas respecté par les allochtones. Les transports en commun au service allégé sont bondés de personnes qui ne portent pas tous des masques et au moins des gants classiques, la source principale de contamination est et sera donc la région Parisienne, les grandes villes, les voyageurs en train ou avion.

En province la situation s'améliore très vite du fait d'un bon respect du confinement. Dans ma ville, il n'y a pas de risque à ouvrir marchés et magasins en respectant les consignes de sécurité. Toutefois, le pouvoir va avoir beaucoup de mal à déconfiner région par région et secteur par secteur économique, car il va être obligé de désigner les zones exclues, comme par hasard les ZUS.

Le trafic de drogue est très perturbé, la marchandise commence à faire défaut (c'est le cas dans ma ville), ce qui va entraîner des cambriolages ou attaques de pharmacies, voire des urgences. Compte tenu des lâchetés en cours dans les ZUS, il est probable que le pouvoir laissera faire le trafic pour éviter les "émeutes du manque".

L'utilisation de mortiers de feu d'artifice de gros calibre (qui ne sont pas en vente libre en France) et de cocktails Molotov prouve qu'il y a d'importants stocks d'armes et de munitions plus létales.

La date fatidique sera le 23 avril, début du ramadan (40% des habitants théoriques du 93 sont musulmans). Les sites musulmans sont chauds bouillants sur le sujet, le pouvoir aurait reçu des imams pour tenter de les calmer. Rappelons que l'importation d'imams étrangers est impossible, théoriquement.

Un événement original risque de se produire. Pour ce ramadan, nous pouvons assister à des scènes Bibliques (si j’ose dire) : le déboulé nocturne de cortèges venant des ZUS dans les centres des villes «zone orange» déserts et confinés, et donc facilement accessibles rapidement, façon fantasia. Avec attaques de commissariats et casernes de gendarmerie, mairies, écoles, églises brûlées et pourquoi pas pillages et razzias dans les quartiers Juifs et Asiatiques etc… 

Le pouvoir a déjà renoncé à sanctionner les "réunions familiales" à Marseille, le signal est désastreux.

Le 11 mai va donner lieu à des libations particulièrement favorables aux contaminations. Rappelons que le ramadan est en fait une orgie.

La galaxie des associations à but humanitaire grassement financées par les Français de souche, qui est en fait le support de l'immigration clandestine, est en très grosses difficultés. La plupart fonctionnent avec des personnes âgées à risques obligées d'arrêter. Ca donne des leçons mais ça reste chez soi mort de trouille en laissant tomber leurs "clients" qui leur permettent de se goinfrer de subventions. L'exemple des cantines scolaires jamais payées est significatif. Cela entraîne déjà des pénuries alimentaires, qui vont déboucher sur des pillages, ventre affamé n'a pas d'oreille.

Une bonne partie des migrants sont soit livrés à eux même, soit confinés dans des hôtels ou des bâtiments désaffectés, où Covid-19 est dans son élément.

 

 

DIRECTIVE n°2 AU 08.04.2020

 

 

 

Cette application est un piège ne l'utilisez surtout pas.

 

MISE A JOUR DU 07.04.2020 : C'est quasiment un ordre, vous ne devez pas utiliser cette application. Foi d'ancien programmeur, un tel logiciel peut être prévu pour récupérer les données GPS et les bornages et les transmettre à votre insu. On ne sait pas ce que contient le QRCode qu'il génère, lisible que par la police, mais illisible pour vous. Cela a été mis en place si rapidement qu'il a dû être acheté aux Sud Coréens et trafiqué par les artistes des services de renseignement. A bannir.

 

 

 

DIRECTIVE n°1 AU 03.04.2020

 

(n'est plus en vigueur)

 

 

 

 

LE POINT SUR LA SITUATION au 03.04.2020 (mise à jour le 01.03.2021) :

 

20 millions de Français se sont déplacés pour les élections, 12 millions de jeunes sont confinés mais jouent entre eux, le premier week end de confinement un million d'étudiants sont rentrés chez leurs parents, 17% des Parisiens ont fuit en province (pareil pour les grandes villes). Cette multitude de déplacements a diffusé le virus dans les campagnes et il fallait s'attendre à une saturation des hôpitaux des petites villes, sous équipés. Etant donné que la population locale était très peu touchée, le nombre de malades diminue très vite en province, ce qui n'est pas le cas de la région Parisienne.

Du fait de comportements inadmissibles et de la désobéissance civile dans les banlieues, en particulier dans le 93, une deuxième vague de fuyards s'est déplacée vers la province en particulier les stations balnéaires le week end du 21/22.03.2020. Il faut s'attendre à une troisième vague, composée cette fois de résidents de banlieue potentiellement très fortement contaminés (comme les Comoriens à Marseille), qui vont loger chez les familles élargies (cousins) ou les "connaissances" dans les cités HLM de province, avec concentrations ethnico-religieuses.

 

Les maires en place voient leurs administrations prolongées pour au moins deux mois. Or le maire est le garant de la sécurité de sa population, et ses qualités de "chef" (ou pas) vont avoir un impact considérable sur l'évolution de l'épidémie dans leur ville ou village. Idem pour les présidents de communautés de communes, qui ont des compétence souvent très étendues en matière de santé publique (pôles de santé, maisons médicales). Or leur autorité est très dépendante des votes qui auront lieu après les élections municipales.

Si le maire sortant a été réélu au premier tour, ça va. Mais ses nouveaux adjoints et conseillers sont sur la touche, restent donc les survivants fatigués et les démissionnaires...

Si le maire sortant est en ballottage, voire battu (ce qui est le cas dans ma ville), ça va être expédition des affaires courantes, service minimum avec parapluie déployé. Les candidats encore en lice pour le deuxième tour ne peuvent qu'assister au désastre et récupérer une mairie en vrac. L'imbroglio va être pire s'il faut tout recommencer.

 

Tout cela affaiblit les pouvoirs d'organisation du maire et par conséquent des préfets et services de police.

Les reportages des chaînes TV et You Tube et vidéos postés sur les réseaux sociaux sont clairs. Si la grande majorité de la population respecte autant que faire ce peut le confinement, ce n'est pas le cas dans les zones de non-droit.

Les groupes de délinquants organisés sont passés à l'action (vols, cambriolages, pillages, vente à la sauvette, arnaques sur internet). Le trafic de drogue est très perturbé, ce qui ne peut que mener à des actions violentes. Le relâchement des personnes des centres de rétention, voire bientôt des prisons va jeter dans la nature des délinquants sans scrupules (8000 + 2 à 3000 clandestins...)

Les exemples se multiplient de non-respect des consignes, soit des "racailles" soit des jeunes "bourges" qui nous font une crise de rébellion, en particulier ceux qui ont fuit les grandes villes et se retrouvent avec des estaminets, casinos, plages, ports etc... fermés.

 

Les pratiques religieuses entraînant habituellement beaucoup de contacts et de promiscuité (musulmans prières du vendredi et shabbat pour les juifs le samedi, en particulier) ont pu et peuvent encore entraîner des contaminations de "clusters" massives (20000 Juifs concernés à Strasbourg).

Un terroriste vient de décréter que cracher sur les policiers était licite dans le cadre du djihad...

 

Une partie du personnel médical et des forces de polices jetées dans la bataille sans masques sont contaminés (sans trop de risques pour les jeunes, mais ils restent indisponibles trois semaines, le gouvernement traînant des pieds pour fabriquer et administrer de la chloroquine, dont des stocks ont disparu).

Certains maires ont instauré un couvre-feu, pris des arrêtés empêchant la fréquentation des lieux comme les plages, ce ne sont pas des vacances mais un confinement.

Juridiquement parlant nous sommes dans un nouveau régime ETAT D'URGENCE SANITAIRE.

En cas de débuts désordres, insurrections, émeutes, pillages l'Etat peut décider L'ETAT D'URGENCE.

Le stade suivant est l'ETAT DE SIÈGE où le pouvoir de police est transféré à l'Armée (application de l'OTIAD et du plan AU CONTACT).

La Gendarmerie n'a pas encore mobilisé ses réserves, mais compte 100 gendarmes contaminés. Le CEMAT s'est adressé aux réservistes en leur demandant de se préparer à une convocation (encore faut il trouver des locaux, respecter les règles de sécurité...).

 

 

VOTRE PRÉPARATION :

 

Il faut donc que les citoyens qui ont des connaissances militaires, en secourisme, en médecine, et le milieu associatif,  se préparent psychologiquement et matériellement à se mobiliser (en particulier préparer votre sac pour être autonome deux ou trois jours, il ne vaut mieux pas rentrer chez vous si vous êtes en contact avec des malades, bivouac à prévoir !).

Le niveau le plus pertinent est celui de la mairie (éviter les réunions avec trop de monde, s'appuyer sur les moyens de communications, réseaux sociaux, sites, mails, téléphone).

Si le maire et ses adjoints fuient leurs responsabilités, pas d'autre solution que de s'organiser par quartiers, pâtés de maison ou en famille.

Si vous êtes en ZONE ORANGE ou ZONE ROUGE, sortir pour aller faire vos courses peut devenir dangereux. Sortez à plusieurs en respectant les distances.

La logistique d'approvisionnement alimentaire a été très fortement sollicitée, les sur-stockage en vue du marché noir ont créé des pénuries sur certains produits.

Si vous laissez votre famille derrière vous, il convient à ce stade d'avoir au moins 15 jours de vivres (et eau). 

 

 

QUE FAIRE :

 

Si vous êtes volontaire le mieux est de contacter le maire ou son adjoint à la sécurité, de votre municipalité sortante et éventuellement celui de la liste concurrente susceptible de remporter la mairie, cas défavorable si vous ne le connaissez pas. S'il existe un réseau "PARTICIPATION CITOYENNE" intégrez le si ce n'est déjà fait. Voir aussi du côté de l'organisation privée "VOISINS VIGILANTS".

Vous pouvez aussi proposer votre bénévolat dans les associations de sécurité civile (CROIX ROUGE, SECOURISME) mais aussi dans celles à caractère social (RESTOS DU COEUR en particulier, le vidage des magasins n'a pas arrangé la situation).

Il y a un moment où les forces de polices (décimées par le virus s'ils n'ont pas pris de précautions) peuvent avoir besoin de vous pour assurer la logistique par exemple, si vous avez reçu une formation militaire.

La première chose à faire est d'obtenir de vos interlocuteurs un COUVRE FEU nocturne (22h-7h) qui simplifie considérablement le contrôle de la délinquance.

Dans la journée, vous pouvez être amené à surveiller les quartiers, et le vôtre en particulier (attention ! aucune intervention !!!).