Site de liaison entre les membres et les sympathisants d' Action Patriote

 

 

Accueil Liens Contacts Statuts Adhesions Mentions legales Cadre Legal

 

Ordre du jour
Presse et TV
Videos
Sites Internet
Municipalites
Autres assocs
Securite Informatique
Reseaux
Guerre de France
Vieux éditos
Gardes Territoriales
Bibliographie
Divers
Glossaire
Transit

 

 

MISE À JOUR DU 23.03.2020

 

Les articles sont classés dans l'ordre chronologique inverse

 

Ce site sera mis à jour environ une fois par semaine. Pour l'actualité voir www.guerredefrance.fr 

 

 

 

 

 

INSTRUCTIONS AU 23.03.2020

 

 

 

L'accélération des événements est très nette, voir www.guerredefrance.fr . Ces instructions évolueront en fonction de la situation.

 

 

LE POINT SUR LA SITUATION au 23.03.2020 :

 

20 millions de Français se sont déplacés pour les élections, 12 millions de jeunes sont confinés mais jouent entre eux, un million d'étudiants sont rentrés chez leurs parents, 17% des Parisiens ont fuit en province (pareil pour les grandes villes). Cette multitude de déplacements a diffusé le virus dans les campagnes et il faut s'attendre dès le début de cette semaine fatidique à une saturation des hôpitaux des petites villes, sous équipés (c'est parti pour le mien).

Les maires en place voient leurs administrations prolongées pour au moins deux mois. Or le maire est le garant de la sécurité de sa population, et ses qualités de "chef" (ou pas) vont avoir un impact considérable sur l'évolution de l'épidémie dans leur ville ou village. Idem pour les présidents de communautés de communes, qui ont des compétence souvent très étendues en matière de santé publique (pôles de santé, maisons médicales). Or leur autorité est très dépendante des votes qui auront lieu après les élections municipales.

Si le maire sortant a été réélu au premier tour, ça va. Mais ses nouveaux adjoints et conseillers sont sur la touche, restent donc les survivants fatigués et les démissionnaires...

Si le maire sortant est en ballottage, voire battu (ce qui est le cas dans ma ville), ça va être expédition des affaires courantes, service minimum avec parapluie déployé. Les candidats encore en lice pour le deuxième tour ne peuvent qu'assister au désastre et récupérer une mairie en vrac. L'imbroglio va être pire s'il faut tout recommencer.

Tout cela affaiblit les pouvoirs d'organisation du maire et par conséquent des préfets et services de police.

Les reportages des chaînes TV et You Tube et vidéos postés sur les réseaux sociaux sont clairs. Si la grande majorité de la population respecte autant que faire ce peut le confinement, ce n'est pas le cas dans les zones de non-droit.

Les groupes de délinquants organisés sont passés à l'action (vols, cambriolages, pillages, vente à la sauvette, arnaques sur internet). Le trafic de drogue est très perturbé, ce qui ne peut que mener à des actions violentes. Le relâchement des personnes des centres de rétention, voire bientôt des prisons va jeter dans la nature des délinquants sans scrupules.

Les exemples se multiplient de non-respect des consignes, soit des "racailles" soit des jeunes "bourges" qui nous font une crise de rébellion, en particulier ceux qui ont fuit les grandes villes et se retrouvent avec des estaminets, casinos, plages, ports etc... fermés.

Les pratiques religieuses entraînant habituellement beaucoup de contacts et de promiscuité (musulmans prières du vendredi et shabbat pour les juifs le samedi, en particulier) ont pu et peuvent encore entraîner des contaminations de "clusters" massives.

Un terroriste vient de décréter que cracher sur les policiers était licite dans le cadre du djihad...

Une partie du personnel médical et des forces de polices jetées dans la bataille sans masques sont contaminés (sans trop de risques pour les jeunes, mais ils restent indisponibles trois semaines, le gouvernement traînant des pieds pour fabriquer et administrer de la chloroquine, dont les stocks ont disparu).

Certains maires ont instauré un couvre-feu, pris des arrêtés empêchant la fréquentation des lieux comme les plages, ce ne sont pas des vacances mais un confinement.

Juridiquement parlant nous sommes dans un nouveau régime ETAT D'URGENCE SANITAIRE.

En cas de débuts désordres, insurrections, émeutes, pillages l'Etat peut décider L'ETAT D'URGENCE.

Le stade suivant est l'ETAT DE SIÈGE où le pouvoir de police est transféré à l'Armée (application de l'OTIAD et du plan AU CONTACT). 

 

 

VOTRE PRÉPARATION :

 

Il faut donc que les citoyens qui ont des connaissances militaires, en secourisme, en médecine, et le milieu associatif,  se préparent psychologiquement et matériellement à se mobiliser (en particulier préparer votre sac pour être autonome deux ou trois jours, il ne vaut mieux pas rentrer chez vous si vous êtes en contact avec des malades, bivouac à prévoir !).

Le niveau le plus pertinent est celui de la mairie (éviter les réunions avec trop de monde, s'appuyer sur les moyens de communications, réseaux sociaux, sites, mails, téléphone).

Si le maire et ses adjoints fuient leurs responsabilités, pas d'autre solution que de s'organiser par quartiers ou pâtés de maison.

Si vous êtes en ZONE ORANGE ou ZONE ROUGE, sortir pour aller faire vos courses peut devenir dangereux. Sortez à plusieurs en respectant les distances.

 

 

QUE FAIRE :

 

Si vous êtes volontaire le mieux est de contacter le maire ou son adjoint à la sécurité, de votre municipalité sortante et éventuellement celui de la liste concurrente susceptible de remporter la mairie, cas défavorable si vous ne le connaissez pas. S'il existe un réseau "PARTICIPATION CITOYENNE" intégrez le si ce n'est déjà fait. Voir aussi du côté de l'organisation privée "VOISINS VIGILANTS".

Vous pouvez aussi proposer votre bénévolat dans les associations de sécurité civile (CROIX ROUGE, SECOURISME) mais aussi dans celles à caractère social (RESTOS DU COEUR en particulier, le vidage des magasins n'a pas arrangé la situation).

Il y a un moment où les forces de polices (décimées par le virus s'ils n'ont pas pris de précautions) peuvent avoir besoin de vous pour assurer la logistique par exemple, si vous avez reçu une formation militaire.

La première chose à faire est d'obtenir de vos interlocuteurs un COUVRE FEU nocturne (22h-7h) qui simplifie considérablement le contrôle de la délinquance.

Dans la journée, vous pouvez être amené à surveiller les quartiers, et le vôtre en particulier (attention ! aucune intervention !!!).

 

 

ACTIONS A PRÉCONISER :

 

Ce n'est pas vous le maire, seule votre compétence et votre force de conviction l'aidera ou l'obligera à prendre les bonnes décisions. N'oubliez pas que si on recommence l'élection, son bilan dans cette situation de crise pèsera lourd dans la balance, même s'il a été réélu.

Si vous percevez du fait de votre expérience que la situation peut dériver, notre seul recours est de convaincre vos connaissances et interlocuteurs de passer le plus rapidement possible en mode ETAT DE SIEGE.

 

Vous connaissez votre ville ou votre village, et donc ses points névralgiques, entre autres :

 

-- LES URGENCES des hôpitaux et cliniques, où il va falloir faire la police du fait du comportement exigeant habituel de certaines communautés,

-- LES CABINETS DE MEDECINE et les médecins eux même, surtout s'ils doivent se rendre dans les "quartiers".

-- L' APPROVISIONNEMENT EN EAU à surveiller de près (châteaux d'eau pleins),

-- L' APPROVISIONNEMENT EN ELECTRICITE ET GAZ Idem (en particulier les transfos et postes de détente non surveillés)

-- LES PHARMACIES (pillage de masques et maintenant de médicaments)

-- LA PRÉFECTURE, LA POSTE,

-- La MAIRIE et/ou la salle du QG de crise, LE SIÈGE DE L'AGGLO

-- L' APPROVISIONNEMENT DES MAGASINS D'ALIMENTATION (pillage, régulation des flux et des quantités pour éviter les pénuries)

-- LES ZONES D'ACTIVITÉS en général, cible privilégiées de certaines bandes organisées en temps normal

 

 

A PRÉVOIR :

-- MISE EN PLACE D'UN COUVRE-FEU 

-- RESTRICTIONS EVENTUELLES DE CIRCULATION

-- CONFINEMENT DES QUARTIERS HORS CONTRÔLE et AIRES DE GENS DU VOYAGE (uniquement en cas de dérive avérée, ne stigmatisons pas a priori)

-- PRÉPARATION DE LA MISE EN PLACE D'UN OU DEUX HÔPITAUX PROVISOIRES (salles de sport, établissement scolaires libérés des élèves etc...), soit pour le TRI préalable avant les urgences, soit pour la convalescence.

-- FERMETURE DES SERVICES PUBLICS non indispensables : tribunaux, CAF, Pôle Emploi, CCAS...

-- INTERDICTIONS D'ACCÈS : EPAHD et maisons de retraites, lieux de cultes.

-- AIDE AUX PLUS DÉMUNIS : début avril, vers le 5, les personnes ayant de faibles ressources, les clandestins, les SDF et les cigales seront dans une situation très précaire pour leur alimentation. Ventre affamé n'a pas d'oreille. 

 

 

A suivre. Si vous avez des idées ou des documents existants apcontact@protonmail.com ou contactgdf@protonmail.com 

 

ORDRES DU JOUR PRÉCÉDENTS C'EST PAR ICI.

 

 

 

 

MODIFICATIONS

 

RÉCENTES DU SITE

 

 

 

ÉDITO du 23.03.2020

 

 

 

Bonjour,

 

 

Si vous suivez ce site et www.guerredefrance.fr et les sites survivalistes vous avez acquis une bonne expérience et disposez d'une grande quantité de documentation par rapport à des élus et des décideurs de l'administration qui tombent des nues.

On voit bien le désarroi, les mensonges et les contre-temps du gouvernement et du président en tête.

En contraste, je constate dans ma ville une bonne discipline concernant le confinement. Cela ne m'étonne guère, car souvenez vous, du jour au lendemain, plus personne ne fumait dans les lieux publics...

 

 

 

ACTION PATRIOTE.

 

PS : pour les vieux éditos, c'est par ici.

 

 

 

A suivre...

 

Aux armes citoyens !

Formez vos bataillons !

 

 

 

 

 

Pour les éditos précédents, c'est par ici.

 

 

 

 

 

 

 

GUIDE DU RESISTANT PATRIOTE

 

MISE A JOUR DU 23.12.2019 : Excellent petit guide qui va tout à fait dans le sens des objectifs d'ACTION PATRIOTE, en particulier l'implication des membres et sympathisants dans les municipalités et associations ciblées. L'auteur regrette une certaine dispersion, mais l'expérience montre qu'une organisation monolithique hiérarchisée et pyramidale est vulnérable. L'arrestation de Jean Moulin en est le meilleur exemple. Faire des réunions, même entre "papys qui picolent" est dangereux, des rapporteurs de paquets sans ficelles peuvent consigner des "propos".

La technologie d'internet nous permet de passer des consignes et éventuellement donner des ordres en mode passif (consultation de sites, qui peut être évacués chez un hébergeur étranger), c'est à dire sans communication verticale. Pour l'adversaire il devient quasi impossible de déterminer qui fait quoi car l'initiative appartient au résistant patriote qui agit comme il l'entend pour créer son tissu relationnel local.

Je suis personnellement convaincu que le génie Français fera qu'une organisation spontanée style CONSEIL NATIONAL de la RESISTANCE verra le jour en cas de guerre, le meilleur exemple récent étant celui des Gilets Jaunes, dont la réussite a obligé l'oligarchie, le système, à se livrer à une répression féroce. Avec un bon chef qui fasse consensus, la supériorité est assurée, d'autant plus que la fuite des politiques corrompus façon GUERILLA d'Obertone est une donnée crédible.

L'auteur cite ce site comme source de formation et manifestement mon analyse de la situation militaire sur le TN a été prise en compte (nous disposons de la profondeur du terrain et encerclons une des composantes du camp d'en face).

Une suggestion à ceux d'entre vous qui sont dans l'enseignement : un GUIDE DU PARENT RESISTANT me semble indispensable pour contrer l'endoctrinement et la baisse voulue du niveau de nos enfants. Avec l'inconvénient qu'à l'école, la différence va se faire très vite, surtout avec les élèves issus de la diversité (les comparaisons de QI sont édifiantes). J'ai personnellement appris à lire à des mômes complètement perdus, avec la méthode syllabique, et ça marche très bien. J'ai balancé un jour à une institutrice : "J'ai livré au mammouth deux cerveaux censés être performants, et c'est entièrement de votre faute si cela ne va pas". Tronche de la marxiste par ailleurs LGBT+.